On dit que le plus difficile c'est le premier pas 
On dit que le plus beau c'est la première fois
J'habille ma vie de premiers pas 
Je drape mon existence de premières fois
Chaque jour est un début 
Plus passionné qu'hier 
Moins ardent que demain
Chaque jour est un débat 
Un dialogue sans fin 
Une faim de cette quête 
Conquistador du doute 
Matador de la déroute
Le tango dans les veines
Je cultive je sème 
Dans ce terreau fertile 
Les graines des fleurs de mon jardin d'Eden .....
FT

MERCI 

De discrétion à transparence 
Le fil sur lequel nous marchons se cale 
Et doucement il s'écaille ...
Les mondes ne se touchent pas ils se frôlent 
Et quand arrive le nuit 
Silencieusement ils se fuient ....

 

_________________________

Artisant créateur de bijoux, créatrice de bijoux, bijoux artisannaux, bijoux faits main, crécy la chapelle, sculptrice, sculpteur, bronze designer, bronzier d'art, artiste, bague fait main, collier fait main, bracelet fait main, boucle d'oreilles fait main, bijoux pour hommes, bijoux pour femmes, pièce unique, bijoux uniques 

Petite exercice de grammaire ...

Prenez une phrase que vous trouvez jolie :

"Le poème légendaire" par exemple 

Et maintenant glissez la au féminin :

" La peau aime les gens d'air «

__________________

 

Juvénile pensée, d'amours et d'abandons 

Emoi d'un autre monde, d'une vie décolorée

Vertigineux échanges qui devraient resserrer 

Oubli, jamais pourtant, n'arrive malgré ce don

 

Une à une les clefs d'une vie d'isolement

Décident qu'il est temps de rendre un peu d'espoir

Regardent en lui en elle, un signe ostentatoire

Avant de rassembler deux âmes fébrilement

 

Ignorantes victimes, ignorantes amours

Solitudes toujours gagnera les lendemains

Epuisées d'avoir cru au pouvoir de leur main

Tremblants des sentiments, perdus et sans retours

 

Rêveront ils encore, encore aimeront ils

Est il un jour ailleurs où ils pourront revivre

Accepter d'autres mots, écrire un autre livre

Imaginer pour deux des voyages, des îsles

 

Manipuler ces mots est presque chose aisée

Etendre sur papier, des maux, cela se fait

Ecrire est plus simple qu'aimer …

_______________________

 

Pleine Lune

Ce soir je resterai là,

Les yeux penchés vers le ciel, à attendre qu'elle vienne me voir !!! 

Elle si pleine 

Moi à vide 

Je laisserai la nuit m'habiller

De toute façon elle sait contourner

Pour atteindre la lumière, la vérité

Ce soir je laisserai cette plume se poser 

Dans une douce caresse d'été

Déjà tout devient feu,

Le ciel se couvre de rosé

La terre prépare sa rosée

Bientôt elle sera visible

Bientôt elle s'offrira, lisible 

Quand le silence sera complet, sera parfait, tout entier ...

 _______________________________

Je cherche un mot

Un mot tortueux, compliqué, exiguë

Un mot qui met les vies à nu

 

Un mot qui sert à tout

Bien qu'il n'ai qu'un seul sens 

Que l'on ne voit qu'en se mettant dans l'axe

Un mot qui s'il est beau

Libère tous les sens 

 

Ce mot que l'on enferme dans les plus belles cages

Car il faut posséder 

Sans savoir qu'il n'y chantera plus

Ce mot que l'on oublie de nourrir chaque jour

Qu'on laisse dépérir derrière son grillage 

 

Si vous trouvez ce mot 

Ouvrez lui grand la porte 

Ecartez les barreaux

Rendez lui donc ses "elles"

Qu'il vole libre sur ces "ils" …..

 ______________________

Aller son chemin

Aimer l'impossible 

Rêver l'indisponible

Croiser le fragile

Aider l'inutile

Refuser l'éventuel 

Ignorer le virtuel

Attendre l’éssentiel

Quel mâle y a t'il à cela ?

 ___________________

 

Jusqu'à comprendre le sens caché du temps passé 

Jusqu'à l'oubli, jusqu'au bilan jusqu'à l'avenir 

Jusqu'au moment où l'on jette la poussière du pire 

Pour se surprendre en se laissant aller à rire ….

_______________________ 

Voyages au coeur de soi

Ecrire et parler sans compter

Rire d'y croiser nos doigts

Insuffler une à une nos propres vérités

Tenter d'en atténuer les zones indélicates

Ecoutez la musique que font deux coeurs qui se débattent ... 

 _____________________

Cueille moi autant que tu voudras 

Le rouge de ma robe jamais ne ternira

Je resterai toujours moi 

Mais n'oublie jamais de me laisser 

Un coin de jardin, un champ, un prés

Où chaque année le vent 

Viendrait me déposer ....

 ______________________

Dire la Rose sans émois
Voilà le défi qui m'échoit 
Me départir des mots du cœur
Pour écrire et dire cette fleur

Elle porte le nom d'une couleur
Mais se pare de multiples teintes 
Chacune d'entre elles a son langage
Et s’offre en guise de message ...

Lilas et pourpre pour l'enchantement 
Dans le orange se lit désir et enthousiasme
Avec le rose tant de nuances
Rose foncé pour apprécier remercier
Rose clair pour l'admiration la grâce
Passons au jaune gage de joie et d'affection
De la rose rouge que dire de plus, 
Qu'universel message d'Amour
La rose blanche quant à elle serait promesse de Loyauté ...

_________________________

Je voudrais oublier ces heures

Oublier toutes mes erreurs

Condamner un à un ces leurs

Qui sont des remparts au bonheur.

 

Je voudrais faire qu'enfin ma vie

Sois le vivier de mes envies

Ce salut que l'on m'a promis

Quand j'ai poussé mon premier cri.

 

Que cet imputrescible espoir

Que cette incompressible histoire

Tourne enfin sur moi son regard

Juste avant qu'il ne soit trop tard.

 

J'ai si longtemps cherché une voute

J'ai si longtemps changé de route

De désillusions en déroutes 

Je croise mes rêves avec mes doutes.

 

Demain la vie aura raison 

De cette fleur d'oraison

Et mot à mots dans mes chansons

S'écrieront de nouveaux frissons ….

 ________________________________

Ses deux pieds sur un câble entre souffles et marées

Ses bras tendus, ouverts s’évitant pour hisser

Au dessus de ce vide, son corps nu oscillant 

Bousculé par les ombres, balloté par les vents

 

Elle s’offre fébrilement à ce temps qui la foule

Blâme et noie en son sein l’attraction de la houle

Elle cherche loin devant, elle scrute l’horizon 

Désertant son courage, répudiant l’abandon

 

Sa marche est chancelante, ses pas sont incertains

Elle crève de ce supplice de ce couloir sans fin 

Brûlant d’apercevoir le terme de cette errance

Avec peine elle se tient debout et elle avance

 

Ses deux pieds sur un câble entre souffles et marées

 ___________________________________